Fausses croyances sur la cellulite

La cellulite est souvent associée à de nombreuses fausses croyances qui peinent à disparaître du credo populaire : pour comprendre ce qui est vrai, et ce qui ne l’est pas, il faut avant tout commencer par préciser ce qu’est la cellulite, c’est à dire une maladie affectant le tissu adipeux, le système circulatoire et la peau, qui peut affecter les hommes et les femmes.

Ses causes peuvent être de nature génétique et hormonale-vasculaire, tandis qu’une mauvaise alimentation et une sédentarité excessive sont des facteurs qui ne facilitent pas la situation.

Mais quelles sont ces fausses croyances sur la cellulite?

  • Boire beaucoup aide à éliminer la cellulite: ce n’est que partiellement vrai, car boire beaucoup d’eau est évidemment utile pour notre corps, mais ce n’est pas suffisant, car il faut aussi l’associer à une faible consommation de sel, à une alimentation correcte et un mode de vie sain plein d’activité physique.
  • Les crèmes ne sont pas utiles : l’action combinée des massages et des crèmes peut vraiment aider, surtout lorsque des produits de haute qualité sont utilisés ; cependant, comme pour le point précédent, tout doit toujours être soutenu par une activité motrice régulière et une alimentation adéquate.
  • Le facteur génétique est l’une des causes de la formation de la cellulite: la génétique y contribue certes mais ce n’est certainement pas la seule cause.

Après avoir démystifié ces faux mythes, nous pouvons passer à l’action : la première chose à faire pour lutter contre la cellulite est de comprendre la gravité du problème et ensuite d’opter pour le meilleur traitement esthétique, ou médecin esthétique. Parallèlement à la technologie médicale et esthétique, la partie analyse a également évolué ce qui, grâce à la thermographie de contact, a permis de mieux examiner et classer ces problèmes.

L’analyse thermographique de la cellulite, grâce à l’utilisation de plaques à cristaux liquides microencapsulées spéciales, permet d’obtenir une image couleur haute définition capable de montrer la situation des tissus sous-jacents : de cette manière, il est possible de distinguer la graisse molle de la graisse durcie, ainsi que de pouvoir classer la cellulite dans l’un de ses stades (oedémateux, fibreux ou sclérotique).

Compte tenu de sa très grande sensibilité, il est également possible d’évoluer dans une optique préventive (limitation des coûts et des temps de traitement) car le système est capable de montrer les toutes premières accumulations alors qu’elles ne sont pas encore visibles à l’œil nu ou palpables.

La thermographie de contact est une analyse non invasive totalement contre-indiquée qui peut être effectuée par n’importe qui de manière simple, rapide et confortable : grâce à ces caractéristiques, elle peut être répétée plusieurs fois dans le temps, afin de suivre l’évolution réelle de chaque traitement.